Préparer Noël n’est pas qu’une source de bonheur : réponse sous 3 volets.

Noël, source de stress, comment est ce possible ?

Contrairement à l’imaginaire collectif, la période de préparation des fêtes n’est pas aussi simple. Lors de tests que j’utilise en consultation via le tableau des stresseurs d’Holmès Rahe (reconnu mondialement), la notion de « préparation de Noël » est dans la liste. Etonnant ! Pas tant que cela, car les raisons sont multiples de facteurs de stress : famille recomposée avec cette sempiternelle question d’alternance plus ou moins respectée, cette notion de famille/belle famille et tension naturelle, l’idée du choix du repas qui se doit d’être « exceptionnel », l’organisation de ce dernier qui est anxiogène et chronophage, sans parler des cadeaux obligatoires à trouver dans cette frénésie de fin d’année avec un compte à rebours dans la tête.

Stress implicite ou pas, il est bien présent. Les méfaits du stress, en tant que neuro comportementaliste en nutrition, ont déjà été évoqués dans plusieurs de mes articles et peuvent, seuls ,faire prendre du poids. L’idée est donc de prendre du recul par rapport à cet évènement qui se veut avant tout festif et une occasion de regroupement familial. Demandez de l’aide aux invités, partagez les tâches, optimisez des préparations en amont qui vous permettront de rester à table, ne vous mettez pas la pression sur des détails…soyez vous mêmes, appréciez vos convives autour de la table, profitez du moment présent, retrouvez votre âme d’enfant. C’est CA , la magie de Noël.

Faire un petit régime avant Noël pour « rentrer dans sa petite robe noire », une bonne idée?

L’idée est commune. Préparer ces fêtes de fin d’année, c’est aussi être au top de sa présentation physique. Compétition avec sa belle soeur? Peur du jugement des autres sur un « laisser aller » ressenti alors que l’on est avec ses proches? Bref, ces pressions exclusivement personnelles sont liées à l’image, ou l’estime de soi entachées. Elles engendrent un stress implicite, inconscient et une mauvaise image de soi lorsque le but n’est pas atteint, ou si rebond immédiat, faisant renaître l’éternel cercle vicieux d’auto dévalorisation. L’idée est de se détacher du regard des autres afin d’être soi même et bien dans son corps.

Le régime avec restriction alimentaire que je décris souvent , en tant que coach, comme une gageure est réelle. Je répète inlassablement que restriction = effet yoyo garanti. Pourquoi ? Lorsqu’on mets le corps en régime forcé, c’est une carence et pénurie en nutriments. Le corps se fatigue et pour compenser cette carence, il va aller puiser son énergie dans nos réserves. Or, les sucres les plus accessibles sont celles du foie et des muscles. Malheureusement, les sucres des graisses ne sont pas les prioritaires. Ainsi, lorsque vous mettez votre corps en restriction alimentaire, vous perdez plus de muscles que de graisse ! Ne retenez que cela! et Arrêtez immédiatement tout régime!

Le chocolat, c’est pire que tout ! vrai ? faux?

Cette frénésie de chocolat en cette fin d’année est inévitable. Le chocolat ferait grossir, le chocolat serait très calorique, mauvais pour la santé etc….Evidemment, comme je le répète inlassablement via la méthode Meer pour perdre du poids, tout est bon dans la nature, sauf les produits TRES transformés. Tout est une histoire de qualité et non de quantité. Le parallèle avec le vin est une belle image. Privilégiez le bon chocolat plutôt que le chocolat industriel.

Quelques notions à connaître : le chocolat fait partie de la famille des épices, ce qui est un gage de qualité pour la santé. La graine de cabosse, fermentée puis séchée, regorge plus d’anti oxydants pour la même quantité ingérée que le curcuma ou la vanille par exemple. Les bienfaits d’un produit fermenté (https://dietethique.fr/blog/le-microbiote-un-lien-avec-la-perte-de-poids/ article /semaine dernière) renforce notre flore intestinale, qui grâce à ce chocolat prolifère et s’épanouit.

Privilégiez le chocolat noir. Même si au niveau calorique (comptez 500/550 calories pour une tablette de 100g), les chiffres sont proches pour du chocolat noir, au lait ou blanc, la teneur en nutriments/anti oxydants n’a rien à voir. Il n’y a aucun nutriment dans les autres chocolats que le noir. Sachez que la teneur en sucre est inscrite. Exemple : lorsque vous achetez du cacao à 70%, 30% de sucre a été rajouté (souvent le sucre est de mauvaise qualité et n’apporte aucun bienfait mais l’amertume n’est pas au goût de tous).

Ainsi, 30g par jour de chocolat noir à au moins 70% est excellent pour la santé https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/chocolat/bienfait-chocolat-noir-611692. C’est un super coupe faim et petite bonne nouvelle : l’heure optimale pour le métabolisme est vers 17h. Vive les thés/cafés – chocolats parties ! Savourez, dégustez, croquez, bref prenez du plaisir à chaque bouchée ! Tel est mon crédo pour tout aliment ingéré lors de mes consultations.

Cathy NAGAT VAN HEMELRYCK

Coach Neuro Comportementaliste en Nutrition

06 81 51 71 08

www.dietethique.fr

LA Clinique Esthétique 1, rue de la maisonnette 85100 LES SABLES D’OLONNE