LIEN ENTRE SILENCE ET PERTE DE POIDS?

Dans la rue, au travail et même à la maison, le bruit s’est invité partout et le silence est rare. Pourtant, ce dernier fatigue notre cerveau. A l’inverse, les vrais moments d’accalmie semblent réveiller nos processus de régénération.

Faîtes un petit test chez vous : Allez dans votre cuisine et enclenchez la hotte à toute puissance. Rajoutez un fond sonore de radio ou télévision et ressentez ! Au début, le ou les bruits importunent mais ensuite on peut s’y habituer. Vous pourriez faire partie de ces personnes qui arrivent mieux à se concentrer au milieu de ces brouhahas. Si tel est le cas, vous êtes « hyperacousiques », préférant un bruit constant afin de masquer des sons désagréables.

Pourtant le bruit peut rendre malade, il fatigue et peut favoriser certaines pathologies. Comment cela marche au niveau de notre cerveau? Quel est le lien avec une prise de poids éventuel?

Notre cerveau réagit automatiquement, même pendant notre sommeil. Ces bruits inconnus activent un centre cérébral « l’amygdale », une zone centrale située au fond du lobe temporal, qui s’active en cas de stress. C’est ce que j’explique dans mes consultations pour perdre du poids et gérer le stress devenu chronique. Des cascades d’hormones sont alors déclenchées, notamment sur l’axe « hypothalamo-hypophyso-surrénalien ». La circulation sanguine se trouve innondée de cortisol, hormone du stress. Et c’est parti « en mode survie ».

Notre cerveau a besoin de SILENCE, il est régénérateur et source de bien être. Le silence est propice au vagabondage des pensées. Lorsque l’on prend l’habitude de leur lâcher la bride délibérément, on développe des zones cérébrales qui nous aident à mieux contrôler nos propres actions. Trop de stimuli extérieurs finiraient pas nous épuiser. Nos batteries mentales ne pourraient être rechargées qu’au contact d’un environnement à bas bruit, la nature, la campagne seraient les meilleurs endroits ressources. Enfin, dernières recherches, les neuroscientifiques ont découvert que ces moments de silence abaissent la pression sanguine, diminuent les taux d’hormones du stress et favorisent (pour l’instant chez l’animal) la croissance de nouveaux neurones !

Enfin, le silence, peut aussi être dérangeant, à la fois dans les interactions sociales et quand on se retrouve face à face avec soi même. Pour en recueillir les bienfaits, il faut apprendre à se familiariser avec lui.

Cette piste de bien être, je l’utilise bien évidemment pour moi, mais surtout je la conseille, en tant que coach neuro comportementaliste en nutrition, dans mon parcours de perte de poids au sein de LA Clinique Esthétique. Le stress, seul, peut faire grossir comme le rappelle la méthode Meer que j’utilise. Comme évoqué plus haut, une cascade d’ hormones en mode survie s’active, entraînant si c’est chronique, des méfaits évidents sur la santé, dont la prise de poids.

Faîtes vous du bien au quotidien : abaissez votre taux de stress en réintégrant le silence de manière régulière et sur une durée assez longue. Puis RESSENTEZ les bienfaits sur votre corps, sur votre état émotionnel et sur votre santé.

Abusez de la nature qui vous entoure !

Cathy Nagat Van Hemelryck

Coach Neuro Comportementaliste en Nutrition.

www.dietethique.fr

06 81 51 71 08